Cancers professionnels : des propositions pour mieux prévenir

Cancers professionnels : des propositions pour mieux prévenir

Mise en ligne : 25 novembre 2009

Les propositions du colloque « Prévenons les cancers professionnels » Le colloque « Prévenons les cancers professionnels » organisé par l’INRS, l’AFSSET, l’INVS et une dizaine d’autres partenaires*, les 18, 19 et 20 novembre 2009, a élaboré une texte regroupant les propositions du Comité scientifique du colloque. Ces propositions s’articulent en 4 axes :
- un renforcement de la politique d’information sur les risques,
- le repérage, la suppression et la substitution des produits cancérogènes,
- une action renforcée en direction des TPE et des PME,
- une meilleure prise en compte des activités connexes à la production : maintenance, nettoyage, etc.

Sur la politique d’information sur les risques, le Comité scientifique propose d’agir à travers la formation professionnelle initiale, « au cours de laquelle aucune formation sur les risques cancérogènes n’est jusqu’à présent dispensée ».
A l’autre bout de la vie professionnelle, il retient l’idée de « la mise en place, à l’âge de 50 ans, d’une visite bilan des risques professionnels ».

Pour ce qui est du repérage et de la substitution des produits cancérogènes, les propositions sont de maintenir un haut niveau de vigilance sur les produits de remplacement, de veiller à ce que les mesures de suppression et de substitution – qui doivent être poursuivies – soient « accompagnées de façon à emporter l’adhésion des utilisateurs », gage d’une meilleure efficacité des mesures prises.

Pour les PME et TPE,le Comité scientifique conste qu’il « paraît difficile pour certaines de ces moyennes, petites, voire très petites entreprises de parvenir à une maîtrise suffisante des techniques de production pour supprimer toute exposition à des cancérogènes ». Il propose par exemple que « les études de substitution / suppression peuvent être conduites » au niveau des donneurs d’ordre à ces petites entreprises.

Enfin, il faut mieux prendre mieux en compte les activités « connexes », distinctes du cœur de métier de l’entreprise : maintenance, nettoyage, logistique… Des taches externalisées, confiées à des travailleurs « nomades » et/ou précaires, « potentiellement exposés à de multiples polluants provenant soit du procédé sur lequel ils interviennent, soit des techniques qu’ils mettent eux-mêmes en œuvre ». Tâches invisibles, travailleurs invisibles : ce n’est qu’avec « une action volontariste de remise en visibilité de ces métiers qu’on peut faire fonctionner une prévention des risques efficace », conclut le Comité.

Le texte du Comité scientifique est en ligne sur le site annuaire-secu.com :
Des propositions pour l’action

Nos articles précédents :
INRS : les cancers professionnels décortiqués
« Prévenons les cancers professionnels » : le colloque
Poussières de bois : un risque cancérogène pratiquement nié
Des cancers professionnels trop rarement reconnus

P.S. * Les partenaires :
- Ministère chargé du travail
- Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset)
- Caisse nationale de l’Assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS)
- Régime social des indépendants (RSI)
- Mutualité sociale agricole (MSA)
- Caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales (CNRACL)
- Institut de veille sanitaire (InVS)
- Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN)
- Institut national du cancer (INCA)- Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles (RNV3P) – Association médecine et santé au travail de Lille (AMEST)

 

 

Cancers professionnels : des propositions pour mieux prévenir dans Cancers professionnels pdf nantescrcolloque.pdf

 



Laisser un commentaire

Résidence Saint Laurent |
Acorps de Soi |
PM Géronto Logics |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chirurgie esthétique et gre...
| Orthophonie en Algérie
| conseilsnat