Travailleurs en Europe

Un quart des travailleurs de l’Union européenne estiment que leur activité affecte leur santé

Paru sur le site www.viva.presse.fr le 7 décembre 2010

Entre 1990 et 2010, la population active est passée de 150 à 235 millions dans l’Union européenne, indique l’European Trade Union Institute (Etui) qui rapporte les premiers résultats de l’enquête « 20 ans de conditions de travail en Europe » publiés par la Fondation européenne pour l’amélioration des conditions de travail. Un accroissement dû essentiellement à l’élargissement de l’Union, passée de 12 à 27 Etats membres et à un un taux d’emploi des femmes de plus en plus fort.
Si le taux d’emploi des hommes reste supérieur (75 à 80 %), celui des femmes a progressé de 13 points (de 50 % à 63 %).


A noter qu’entre 1991 et 2009, la proportion de travailleurs en contrat à durée déterminée (CDD) est passé de 10 % à 13,5 %. Une précarité accentuée par la situation économique : 16 % des travailleurs craignent de perdre leur emploi dans les 6 mois, mais ils étaient 39 % chez les salariés en CDD en 2010 et 53 % chez les travailleurs en intérim.

Le temps de travail diminue, son intensité augmente
Autre résultat de cette enquête : le temps de travail hebdomadaire continue de baisser. Plusieurs raisons à cela :
- la baisse du nombre de ceux qui travaillent plus de 48 heures par semaines (15 % en 2000, 12 % en 2007),
- la progression du travail à temps partiel – choisi ou contraint –avec 14 % des salariés qui font moins de 20 heures par semaine,
- la réduction du temps de travail par les négociations,
- le chômage partiel dû à la crise.
Les longues semaines de travail concernent plutôt les hommes (18 % d’entre eux font plus de 48 heures par semaine contre 8 % des femmes, premières touchées (20 %) par le travail à temps partiel.
Dans l’industrie, ces longues durées de travail concernent même 20 % des hommes.


L’enquête montre également que le travail s’est intensifié au cours des dernières années et au moins 60 % des travailleurs de l’UE travaillent fréquemment dans des « délais serrés ». pour 18 % d’entre eux, le rythme de travail est lié à la cadence de la machine. Autre forme d’intensification : 74 % des travailleurs doivent respecter des normes qualitatives.

Les deux-tiers des travailleurs font des mouvements répétitifs
84 % des travailleurs de l’Europe des 27 se déclarent satisfaits ou très satisfaits de leurs conditions de travail, mais 25 % considèrent que leur activité professionnelle affecte négativement leur santé.
Les chiffres montrent que 33 % des travailleurs portent des charges lourdes pendant au moins un quart de leur temps de travail. 23 % sont exposés à des vibrations, près de la moitié des travailleurs (46 %) ont des « postures fatigantes et douloureuses » au travail. Pratiquement les deux-tiers effectuent des mouvements répétitifs des mains et des bras durant leur travail.


Pèsent également sur la santé l’exposition au bruit (30 % des travailleurs y sont exposés plus du quart de leur temps de travail), les fumées ou poussières (respirées par 15 % des salariés, le contact avec des substances infectieuses (11 %)…
Ce sont d’abord bien sûr les ouvriers, plus exposés, qui estiment que leur santé et leur sécurité sont menacées par leurs conditions de travail.

P.S. Cette enquête a été réalisée entre janvier et juin 2010 auprès de 43 816 travailleurs actifs des 27 Etats membres de l’UE plus la Norvège, la Turquie, l’Albanie, la Croatie, la Macédoine, le Monténégro et le Kosovo.



Laisser un commentaire

Résidence Saint Laurent |
Acorps de Soi |
PM Géronto Logics |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chirurgie esthétique et gre...
| Orthophonie en Algérie
| conseilsnat